Construction du blin

Publié le par gilles

 

 

Association « Mariniers de Brière et du Brivet »

Construction d’un blin

 

  1. Ces marins, ces mariniers et ces charpentiers…. en  Brière,
  2.  sur le Brivet et ses canaux rejoignant
  3. la Loire.

       

Les Briérons utilisaient trois sortes d’embarcations :

 

1-     Le chaland,

Les chalands ont différentes dimensions en fonction de leur utilisation.

Le plus petit, d’une seule place, mesure 10 pieds (3,50 à 4,50 m), convient parfaitement pour la chasse.

Le plus grand mesure 18 pieds (6,50 m), et sert au transport du roseau ou pour la promenade en famille.

Le plus large, convient pour la pêche au carrelet.

Au premier plan un chaland à couline (ou chaland à fossé). Le banc est situé au maître-bau au milieu du chaland. En arrière plan un blin.

 

2- Le blin, (belin terme Brièron)
Le blin est utilisé pour le transport des matières pondéreuses (jusqu'à
4 tonnes) tourbe, sable, fumier, etc. et des animaux domestiques. Ils mesurent de 21 à 28 pieds (de 7 à 9 m), mais certains ont mesuré jusqu’à 12 m.

3- La chaloupe, (méannnaise)
La chaloupe est destinée aux transports extérieurs (Loire et même l’Océan). Le tonnage varie entre 7 et 22 tonneaux.

Ces trois bateaux étaient propulsés soit à la perche soit à la voile (trinquette).

La trinquette :

La trinquette est le gréement du chaland Briéron, le principe est la voilure à livarde (terme Briéron : trinquette) de forme presque rectangulaire, légèrement plus étroite en haut qu’en bas, faiblement apiquée, en coton, transfilée sur un mât.

La trinquette a survécu en Brière jusqu’en 1999. Quelques passionnés les utilisaient sur leur chaland et participaient à des animations telle que «La Transbriéronne».                     

Histoire :

Le Brivet et la Brière ont favorisé les échanges commerciaux depuis longtemps, le commerce de la tourbe fut remarquable. La tourbe fumait dans tous les foyers Nantais. En 1893 à l’écluse de la Taillée il y passait 500 petits bateaux par an, allant et venant  principalement à Nantes et en Loire. A l’écluse de Rosé on en comptait 4500 par an. Les bateaux, alors indispensables, faisaient partie de la vie quotidienne du marais. Les chalands parcouraient les innombrables petits canaux et piardes, les blins assuraient le transport sur les grands canaux et ravitaillaient les chaloupes pour remonter la Loire. Certains grands blins eux-même s’aventuraient en Loire, profitant de la configuration géologique des fonds marins de l’époque.



A Pont-Chateau en 1878, lieu de rassemblement des mariniers, le long du Brivet, un établissement à l'enseigne "A LA DESCENTE DES MARINIERS"

L’association de sauvegarde du commerce ancien et du colportage, animée par Jacques Gilabert, avec l’aide de différentes associations oeuvrant pour la préservation du patrimoine, telles que : « la Pierre chaude », « le Coupis » et « L’histoire locale de Pont-Château », structurées par le Parc de Brière,  a organisé la  remontée du sel sur le territoire de Brière.

Ceci a permis de créer un potentiel, permettant par la suite la naissance d’animations «le Brivet au fil de l’eau 2001 à 2004» et ensuite « Brière au fil de l’eau 2005 ».

Les différents membres de ces associations, passionnés par la batellerie traditionnelle en Brière, ont ainsi créé l’association «  les mariniers de Brière et du Brivet ».

Cette association a pour objet la sauvegarde du patrimoine et des traditions en milieu humide. Elle participera à des échanges et des manifestations ayant le même but.

Dans un premier temps l’idée directive de l’association, en dehors de ces différentes participations aux animations de la batellerie, est la construction d’un blin.

Lors des animations passées, la construction d’un blin de 7 mètres « le Belin » a vu le jour en 1999 et a été mis à l’eau dans le cadre d’une étape de la remontée du sel. Cette construction a nécessité la recherche de documents photos et de témoignages oraux. La construction de ce blin a été réalisée par un adhérent Guy M. , à l’époque issu de l’association « histoire locale de Pont-Château ». Cette expérience a favorisé une dynamique et la renaissance de la batellerie  Brièronne traditionnelle.


Le blin de Danièlle & Guy M. "le BELIN" équipé  de 2 trinquettes, ci dessous avec la grand voile.

Aujourd’hui une vingtaine de chalands et un blin, équipés de trinquettes participent aux différentes animations.

Fort de cette expérience et de cet engouement, avec l’aide de partenaires financiers, l’association des Mariniers de Brière et du Brivet  décide la construction d’un Blin de 9 mètres.

Afin de concrétiser et faire évoluer la réalisation du blin, le conseil d’administration et le bureau ont décidé de créer une commission pour l’étude du blin. Cette commission est composée de : Danielle & Guy M., André C., Fabrice G., Jean B et Guy B. (ancien traceur de coques et collectionneur de documents sur les chalands, chaloupes et marins de Brière).

Ils se sont réunis plusieurs fois, pour discuter et échanger leurs points de vue afin d’élaborer les plans du blin.

Il est déterminé que le fond sera en sapin, les courbes et traverses en chêne, les planches de bordé et les blinas (étrave & étambeau) en bois d'iroko.


Voici chronologiquement les évènements qui ont jalonné la vie de l’association pour la construction du blin.

 

Le 5 octobre 2004 : la Commission Syndicale de la Grande Brière Mottière, reunie à Missillac, décide la mise à disposition d’un local à l’association  pour la construction d’un blin. Il reste à établir un bail et à étudier les conditions de mise à disposition.

 

La commission pour l’étude du blin peaufine les plans dont la construction pourrait débuter à l’automne.

 

Le samedi 12 février 2005 : après repérage à la « Hubaudais » en Pont-Château, Guy M. et Jacky N., coupent  des chataigniers pour la fabrication des mâts. Le lendemain avec Mickaël, ils retournent couper des perches.

Le samedi 26 février à 14 h 30 : chez Danièlle et Guy M., Anne M. , André C., André D., Jean C., Jacky N., Christian M., Yvonnick L., Jean B. et bien sûr nos hôtes,  procèdent, planes à la main, à l’écorçage du bois précédemment coupé.



               

Le 15 octobre : rendez-vous à Trignac au local du Pont de Paille. Yvonnick L. (nouveau Vice-Président  de la Commission Syndicale), nous présente le syndic de Trignac et le garde. Celui-ci remet les clés du local au président. Etaient également présents, Guy M., Jean-Luc D., Guy B., André C. et Jean B..

 

Le local est situé entre l'ouvrage hydraulique et le Pont de Paille


                    L’ouvrage hydraulique

Le vannage fonctionne en parfaite coordination avec celui de Méan ( à l’embouchure du Brivet), principal exutoire du bassin versant.

                    Le pont de Paille
Le Pont de Paille est dans le périmètre du Parc naturel régional de Brière . Il se situe à la jonction de deux axes hydrauliques importants : le Brivet et le canal de Trignac (collecteur principal des eaux de Brière).
Il fut édifié de 1881 à 1884, à la suite du creusement du canal de Trignac en 1867.


Canal de Trignac 1867

Le 17 octobre : chez Danielle et Guy M.  commission blin.

 

Le 21 octobre : Achat de tubes chez un ferrailleur, afin de confectionner un ber pour l’assemblage du blin. Guy M., Jacky et Mickaël N., André C.  et Jean B. étaient de la partie.

 

Le 24 octobre : pose d’un compteur

 

Le 25 octobre : notre ami André C. nous quitte brusquement.

Notre ami André C. nous a quitté brusquement le 25 octobre dernier laissant Micheline seule, ses enfants et petits enfants orphelins d’un papa ou pépère attentionné.

André s’était investi dès le début du dossier concernant le blin et était très actif dans la commission créée à cet effet. Pas de surenchère dans ses remarques mais des interventions toujours judicieuses et à propos.

André, même si tous les adhérents de l’association des Mariniers ne te connaissaient pas bien, saches que tu restes présent dans la mémoire de beaucoup et que les Mariniers ne t’oublieront pas.

Le 5 novembre : Jean-Luc et Guy M. vont commencer à installer l’électricité (passage des câbles du compteur dans le local).

Le 9 novembre : après contact téléphonique et envoi par courrier  de nos besoins en bois, Jean B., Fabrice G. et Guy B. rendent visite aux établissements C…… à Guérande. Surprise de taille car nous n’étions point attendus et de surcroît… On nous établit un nouveau devis mais il y a de la hausse dans l’air.

Le 10 novembre : commission blin chez Danièle et Guy M.  .

Le 11 novembre : Jean-Luc, Guy M. et Jacky N. finissent l’installation provisoire. L’éclairage fonctionne, seul le branchement du combiné de Fabrice est en attente. Jean B. est venu faire le constat et filmer.

 

Le 16 novembre : Jean B. et Guy L. s’en vont faire leur journée à Trignac. Avant de commencer le débit des tubes, nous réceptionnons un établi de plombier que Jacky et Mickaël déposent. Le débit de tous les tubes est fait le matin et l’après midi Guy L.  fait les premiers essais de soudure. Un cadre est soudé et nous arrêtons là car le local n’ayant pas été débarrassé du matériel de la Commission Syndicale, nous préférons procéder sur une journée au montage du ber. Gilles M. passe prendre quelques photos après sa dure journée de labeur.

 

Le 26 novembre : Guy et Jacky coupent un acacia pour faire les goussainis (chevilles).

 

 

Le 1 décembre : commission culturelle du Parc à Saint Joachim. En 2006 regoupement des différentes animations du Parc sur une semaine « Le Parc en fête » du 12 au 21 mai 2006 avec la « Brière au fil de l’eau » les 19, 20 et 21 mai. Départ des Berches (Camérun) le 19 et arrivée aux Prises du Coin (Marlais), le 20 départ des Prises du Coin et arrivée à la Chaussée Neuve (Saint André des Eaux) et le 21 départ de la Chaussée Neuve pour une arrivée au Pont de Paille ou il sera procédé au baptême du blin.

 

Information sur le petit journal n° 3 de notre  association "Au fil de l'eau"

Tous les adhérents intéressés par la construction du blin sont invités le samedi 7 janvier 2006 à 10 heures au local du Pont de Paille à Trignac. Nous présenterons le projet et définirons les besoins en personnel et matériel.

Chacun est invité à se prononcer sur le questionnaire ci-joint.

Construction du blin

Afin de connaître et regrouper les domaines  de compétence et possibilités que chaque adhérent peut et désire apporter à la construction du blin nous vous demandons de bien vouloir retourner ce coupon ou téléphoner vos intentions dès que possible ou au plus tard le 7 janvier.

La participation demandée peut être : le prêt de matériel électro-portatif, outillage, serre-joints de grande capacité etc… mais aussi reportage photos et vidéo, participation à l’assemblage ou à la peinture. De même, la préparation de pique-nique ou le service de boissons et café sera apprécié.

Le samedi 3 décembre : à Pont-Chateau, Jean B. et Guy M.  réalisent les chevilles (goussainis) : 200 pour l’assemblage du  blin, et ultérieurement, 170 autres faites à Camér, pour offrir aux invités lors de  l’assemblage du premier élément qui aura lieu le samedi  4 février 2006.












Equarrissage d’un morceau d’acacia pour la réalisation des chevilles.

Emboutissage de ce morceau de  bois sur un emporte pièce.


Le 14 et 15 décembre : Guy L., Jean B. et Gérard R. assemblent le ber.

Le 28 décembre : à L'Urin, chez Guy M. avec Jacky N., Guy B.,Gérard R., Jean B. rabotent les mats.

Le 29 décembre : Guy et Jean achètent les cordages à « l’île aux trésor ».

Le 31 décembre : Fabrice G., Guy M., Jacky N., Jeannot G. et Jean B. transportent le combiné de Fabrice à Trignac.

Le 6 janvier : Jean et Guy achètent de la quincaillerie à Saint Nazaire et  demandent  des devis pour les voiles et moteur.

 

Le samedi 7 janvier 2006 : livraison des perches brutes chez Jean C. à St Malo, une équipe se charge de la mise en œuvre celles-ci.

A 10 heures  au local du Pont de Paille à Trignac : le président Jean B. et Guy M.Présentation le projet

Démonstration de la réalisation d’une cheville en acacia par Micheline,

avec les conseils de Jean.

L’après midi : à L'Urin, Jeannot G., Jean et Jacky N.  préparent les chevilles souvenir chez Danielle & Guy,.

Lundi 9 janvier : réunion du conseil d'administration chez Suzanne & Gilles M.

Le samedi 14 janvier : Guy M., Jeannot G., et Jean réceptionnent la scie à ruban mise à disposition par le menuisier .

L’après midi : à Lurin, Jean et Jacky N.  préparent les chevilles souvenir chez Danièle & Guy,.












Marquage au fer rouge des chevilles avec les poinçons réalisés par Guy

































Le mardi 17 janvier : Guy réalise, à partir de ce morceau d'orme, une cage à poulie qui servira au gréement de la grand voile du blin.  Il réalise également la première cheville datée et fleurie.
























Mi Janvier : 150 invitations sont envoyées.


Le vendredi 20 janvier : Guy B. Jeannot G. et Jean B. mettent de niveau le ber à l’aide de traverses de bois fixées sur celui-ci.

L’après midi : Guy M., Jean B., Jacky & Mickaël N. vont chercher 9 planches en sapin ainsi que 11 traverses en chêne aux « menuisiers de l’estuaire » situé à Donges.


Le samedi 21 janvier : Jean, Guy & Jacky positionnent les planches du fond tout en respectant le sens du bois.

Le coeur du bois se trouvant à l'intérieur du blin.

Après avoir sanglé les planches du fond, Jean, Guy & Jacky tracent, suivant les plans, la   position des traverses ainsi que le point de départ de perçage des chevilles.


Pendant ce temps Jean Luc D. nous alimente la scie à ruban et le combiné.

 

Le lundi 23 janvier : réunion de bureau chez Anne pour préparer la matinée du 4 février.

Le mercredi 25 janvier : Jean et Guy vont apporter des compléments sur le descriptif aux fabricants de voile.

Le vendredi 27 janvier : Guy réalise la protection de la scie à ruban. Ensuite avec l’aide de Jean, Michel B.& Pierre R., ils tracent le contour du blin, puis pré-percent les planches du fond pour la fixation des traverses.

L’après midi : Jean, Michel B. et Pierre R. réalisent le perçage pour les chevilles dans le chant des planches du fond.









Gabarit de perçage  réalisé par Guy M.

Positionnement du gabarit sur l'axe de référence, pour le premier perçage.

Le 1er février : Jean, Michel B., et Jean Paul R. finissent le perçage des planches pour les goussainis.

Le samedi 4 février : à 11 h, nous sommes tous réunis au local du Pont de Paille pour la pose de la première planche, en présence des élus, de nombreux adhérents ainsi que des représentants de différentes associations. Le président Jean B fait un premier discours, avant de procéder à la mise en place des goussainis et à l'assemblage des premières planches. A 13 h, nous procédons à une seconde cérémonie pour les élus qui étaient à l'assemblée générale du parc de Brière à Missillac.

 

Parmi les élus qui se sont déplacés :

- Mme Marie-Odile Bouillé Vice-présidente du Conseil Général chargée de la culture, du patrimoine et du tourisme et Maire adjointe de Saint-Nazaire.

- M. Charles Moreau Conseiller Général - Maire d’Herbignac et  Président du Parc Naturel Régional de Brière.

- M. Jean-Louis Le Corre Conseiller Général - Maire de Trignac.

- M. Bernard Lelièvre Président de la commission syndicale de la grande Brière Mottière et Maire de Missillac.

- Mme Michèle Picaud Conseillère Régionale et adjointe au Maire de Trignac Présidente de la commission culture du parc.

- M. Roger David Maire de St Malo.

- M. Jean François Josse adjoint à la culture de La Chapelle des Marais.

- Mme Micheline Moyon  adjointe à la culture de Saint Joachim.

- M. Yvonnick  Legoff  Vice-président  de la commission syndicale de la grande Brière Mottière. Syndic de Brière pour la commune de La Chapelle des Marais.

- M. Jean Louis Frechet Syndic de Brière pour la commune de Saint André des Eaux.

- M. Hubert Delahaie Syndic de Brière pour la commune de Montoir.

- M. Christian Boualem Syndic de Brière pour la commune de Trignac.

- M. Maurice Chérrier élu à Trignac.

Et pour le parc de Brière

- M. Bernard Guihéneuf  Directeur.

- Mme Dominique Mahé sous directrice.

- Mme Michèle Gervot responsable du centre de documentation « Augustin Vince ».

         Et

- M. Dominique Finaud Proviseur du lycée des Trois Rivieres à Pont-Château

Excusés :

- M. Jacques Auxiette Président du Conseil Régional des Pays De Loire.

- M. Yannick Vaugrenard premier Vice Président du Conseil Régional des Pays De Loire.

- M. Patrick Mareschal Président du Conseil Général de Loire Atlantique.

- M. Bernard Clouet Conseiller Général – Maire de Pont-Château.

- M. Marc Justy Maire de St Joachim.

- M. Claude Grandin Adjoint au Maire de St Joachim.

- M. Jean François Retière Président de l’association « les rencontres du fleuve ».

- M. Christophe Guiho Directeur de l’association « les rencontres du fleuve ».


De droite à gauche : M. Charles Moreau, M. Jean-Louis Le Corre, M. Bernard Lelièvre,

M. Bernard Guihéneuf , Mme. Michèle Picaud, M.Maurice Chérrier


 



Pose de la première cheville datée et fleurie par la marraine Micheline


Beaucoup d’amateurs pour poser les suivantes

Vous trouverez la suite de ce blog sur : http://blin.suite.over-blog.com

Publié dans mariniers.blin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonne nouvelle que ce blog qui va pouvoir informer la diaspora brièronne et les autres, des faits marquants de l'association et, bien sûr, de l'avancée de la construction du futur fleuron de la flotte marinière...<br /> <br /> Bonjour à tous et à bientôt,<br /> <br /> Philippe et Chantal
Répondre